Actualités

Investissement de 14,4 M $ pour le nouveau CTRI

8 décembre 2015 Partager

Source : L'écho Abitibien/ Le Citoyen : http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2015/12/7/investissement-de-14-m---pour-le-nouveau-ctri.html

Les nouvelles installations du Centre technologique des résidus industriels (CTRI), situés derrière le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, ont officiellement été inaugurées le lundi 7 décembre. L’investissement de plus de 14 millions de dollars permet au Cégep de posséder des installations uniques au Québec.

Ce projet d’envergure qui aura duré 20 mois arrive finalement à destination, entre autres grâce à un investissement de près de 13 M $ de la part du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations. «C’est de la valeur ajoutée qu’on donne à des résidus, a souligné Luc Blanchette, ministre délégué aux mines et député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, lors de l’inauguration.

«C’est de l’innovation technologique dont on a besoin, a-t-il poursuivi. On parle beaucoup de diversification dans les terres rares, le lithium et tous ces minéraux-là donnent des résidus. Y a-t-il moyen de donner de la valeur ajoutée à ces résidus? C’est ce que la recherche permettra de faire.»

C’est la première fois qu’on investit autant dans le CTRI depuis sa création en 2000. L’objectif est d’améliorer notre apacité à répondre aux besoins grandissants de l’industrie, notamment en termes de gestion responsable des résidus industriels. Certains équipements sont uniques au Québec.

Hassine Bouafif

Un projet d’envergure

Pour le CTRI, ces nouvelles installations sont significatives. «C’est la première fois qu’on investit autant dans le CTRI depuis sa création en 2000, a mentionné Hassine Bouafif, directeur général du CTRI. L’objectif est d’améliorer notre capacité à répondre aux besoins grandissants de l’industrie, notamment en termes de gestion responsable des résidus industriels. Certains équipements sont uniques au Québec.»

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue pourra lui aussi profiter des nouveaux locaux du CTRI. «Ça va permettre de mettre en relation nos étudiants avec de la recherche appliquée, a fait remarquer Sylvain Blais, directeur général du Cégep. Il faut le reconnaître, au Québec, le goût de la recherche scientifique est moins présent chez nos étudiants ces dernières années. J’ai bon espoir que ça va développer à la fois l’esprit entrepreneurial, mais aussi l’esprit de recherche scientifique chez nos étudiants et notre personnel.»

Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous

Un bâtiment écoresponsable

Le nouveau CTRI est non seulement à la fine pointe de la technologie, il est également très écologique. «C’est un choix de l’équipe du CTRI, a mentionné M. Bouafif. On a travaillé côte à côte avec les architectes pour donner un style au bâtiment, mais ce qu’on voulait surtout c’était d’avoir un bâtiment écologique, moderne. On a insisté pour que les matériaux proviennent de la région.»

On retrouve donc une charpente en bois d’ici, un mur représentant les minéraux industriels de la région. «Pour ce qui est des économies d’énergie, on a installé un système de chauffage par géothermie. Les architectes nous ont également proposé un genre de mur solaire. Tout ça est pour donner une dimension verte au bâtiment», était fier de dire le directeur général du CTRI. Les économies monétaires seront également palpables à moyen-long terme.