Actualités

Communiqué: Inauguration d'une usine pilote multifonctionnelle de traitement de minerais

23 mars 2016 Partager

Source : Karine Aubin, Conseillère en communication au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

Pour diffusion immédiate Le Centre technologique des résidus industriels inaugure une nouvelle usine de traitement de minerais Rouyn-Noranda, le 21 mars 2016 – Le Centre technologique des résidus industriels (CTRI) a inauguré avec fierté son usine pilote multifonctionnelle de traitement de minerais. Les travaux de construction de ce tout nouveau bâtiment, voisin du pavillon principal du CTRI, ainsi que la mise en place d’équipements spécifiques ont nécessité des investissements de près de six millions de dollars. Les travaux se sont échelonnés sur une période de près de cinq ans. « Il s’agit d’une usine pilote moderne et multifonctionnelle pour le développement des procédés de traitement de minerais. Son objectif premier est d’améliorer la capacité de recherche et d’innovation du secteur minier pour l’ensemble du Québec, plus précisément dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue et aussi dans le projet du Plan Nord, de même que l’est de l’Ontario, notamment en ce qui a trait aux ressources minières », explique le président du conseil d’administration du Centre technologique des résidus industriels, Pascal Lavoie. À la suite de l’inauguration des nouvelles installations du CTRI en décembre dernier, l’arrivée de cette usine pilote multifonctionnelle de traitement de minerais ouvre une multitude de perspectives stimulantes de développement de projets d’innovation technologique dans le monde minier. « C'est une infrastructure exceptionnelle qui nous permettra de jouer un rôle de premier plan dans le développement des connaissances et de l'expertise. Dans le domaine du traitement de concentré minier, bien sûr, mais également dans la valorisation des résidus que cela génère », soutient le directeur général du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais. Par ailleurs, ce projet s’inscrit directement dans la vision stratégique du développement minier au Québec, dévoilé la semaine dernière. D’une superficie de 5000 pieds carrés, la nouvelle usine a une capacité nominale de traitement de 1000 kg/heure. « Avec ce nouveau bâtiment, notre objectif est aussi d’offrir aux entreprises minières juniors de la région les outils techniques nécessaires pour réussir la phase de démarrage de leur exploitation », explique le directeur général du Centre technologique des résidus industriels, Hassine Bouafif. Le financement de l’usine pilote multifonctionnelle de traitement de minerais : Développement économique Canada : 3,0 M$; Fondation canadienne pour l'innovation : 1,04 M$, dont 0,24 M$ du Fonds d’exploitation des infrastructures; Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation: 0,8 M$; CTRI et différents partenaires : 0,72 M$; Total : 5,56 M$ La composition du projet comprend notamment un circuit de concassage, un circuit de broyage, un circuit de flottation et un circuit de lixiviation et attrition. -30- Source : Karine Aubin Conseillère en communication Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue karine.aubin@cegepat.qc.ca Téléphone : 819 762-0931, poste 1243 Pour information : Hassine Bouafif Directeur général du CTRI Téléphone : 819 762-0931, poste 1240 Consultez le nouveau site Internet du CTRI au www.ctri.qc.ca!


Signature d'une entente historique entre le Cégep et le Pérou

8 mars 2016 Partager

Source : Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue


Visionnez le publi-reportage du CTRI paru le 22 janvier 2016 dans la Frontière

28 janvier 2016 Partager

Source : TC Média

Publi-reportage du CTRI


Investissement de 14,4 M $ pour le nouveau CTRI

8 décembre 2015 Partager

Source : L'écho Abitibien/ Le Citoyen : http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2015/12/7/investissement-de-14-m---pour-le-nouveau-ctri.html

Les nouvelles installations du Centre technologique des résidus industriels (CTRI), situés derrière le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, ont officiellement été inaugurées le lundi 7 décembre. L’investissement de plus de 14 millions de dollars permet au Cégep de posséder des installations uniques au Québec.Ce projet d’envergure qui aura duré 20 mois arrive finalement à destination, entre autres grâce à un investissement de près de 13 M $ de la part du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations. «C’est de la valeur ajoutée qu’on donne à des résidus, a souligné Luc Blanchette, ministre délégué aux mines et député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, lors de l’inauguration.«C’est de l’innovation technologique dont on a besoin, a-t-il poursuivi. On parle beaucoup de diversification dans les terres rares, le lithium et tous ces minéraux-là donnent des résidus. Y a-t-il moyen de donner de la valeur ajoutée à ces résidus? C’est ce que la recherche permettra de faire.» C’est la première fois qu’on investit autant dans le CTRI depuis sa création en 2000. L’objectif est d’améliorer notre apacité à répondre aux besoins grandissants de l’industrie, notamment en termes de gestion responsable des résidus industriels. Certains équipements sont uniques au Québec. Hassine BouafifUn projet d’envergurePour le CTRI, ces nouvelles installations sont significatives. «C’est la première fois qu’on investit autant dans le CTRI depuis sa création en 2000, a mentionné Hassine Bouafif, directeur général du CTRI. L’objectif est d’améliorer notre capacité à répondre aux besoins grandissants de l’industrie, notamment en termes de gestion responsable des résidus industriels. Certains équipements sont uniques au Québec.»Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue pourra lui aussi profiter des nouveaux locaux du CTRI. «Ça va permettre de mettre en relation nos étudiants avec de la recherche appliquée, a fait remarquer Sylvain Blais, directeur général du Cégep. Il faut le reconnaître, au Québec, le goût de la recherche scientifique est moins présent chez nos étudiants ces dernières années. J’ai bon espoir que ça va développer à la fois l’esprit entrepreneurial, mais aussi l’esprit de recherche scientifique chez nos étudiants et notre personnel.»Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous Un bâtiment écoresponsableLe nouveau CTRI est non seulement à la fine pointe de la technologie, il est également très écologique. «C’est un choix de l’équipe du CTRI, a mentionné M. Bouafif. On a travaillé côte à côte avec les architectes pour donner un style au bâtiment, mais ce qu’on voulait surtout c’était d’avoir un bâtiment écologique, moderne. On a insisté pour que les matériaux proviennent de la région.»On retrouve donc une charpente en bois d’ici, un mur représentant les minéraux industriels de la région. «Pour ce qui est des économies d’énergie, on a installé un système de chauffage par géothermie. Les architectes nous ont également proposé un genre de mur solaire. Tout ça est pour donner une dimension verte au bâtiment», était fier de dire le directeur général du CTRI. Les économies monétaires seront également palpables à moyen-long terme.


1/ 2 /3 /4 /5 /6

Nos principaux partenaires

cribiq-lg-coul
crsng
education-enseignement-superieur-et-recherche-quebec
MESIw3
fonds-de-recherche-nature-et-technologique-quebec
innovation.ca
developpement-economique-canada
logo transtech
cegep

Voyez tous nos partenaires